Philibert est un héros gentil, trop. Clotindre est un méchant très méchant. Inès est une comtesse trop jolie. Martin est un valet filou et gentil, un peu trop filou même.

Sur fond de chevauchées trop rapides, de bonds vertigineux aux réceptions trop parfaites, de galères aux torses trop huilés, de décolletés trop plongeants et de collants trop moulants, les hommes se pendent trop aux lustres et les femmes se pâment trop quand on les embrasse.

Philibert est un film de cape et d’épée, trop.

Dossier de Presse